Mondial Supermoto : Communiqué de Adrien Chareyre et Thomas Chareyre

Adrien Chareyre à voulu s’exprimer sur l »‘accrochage » avec son frère Thomas dans la deuxième manche à Cahors ce week end, qui a privé le pilote TM (Thomas Chareyre) de défendre sa première place du Championnat, blessé il n’a pu prendre part à la manche finale:

« Je tiens à écrire ce communiqué de presse pour m’expliquer sur le malheureux accrochage entre mon frère et moi-même en deuxième manche du GP de France, finale du championnat du monde 2011 de supermoto. Quand mon frère m’a dépassé au dernier tour, je savais qu’il ne me restait qu’une seule possibilité pour reprendre les commandes de la course et ainsi conserver une chance d’être titré à la fin du GP. J’ai donc tenté une attaque dans le dernier virage. Une fois la manœuvre lancée, il était impossible pour moi de faire machine arrière et d’éviter le contact avec mon frère. Je tiens à préciser que je n’avais aucunement l’intention de faire du mal à mon frère dans cette attaque, ni de le faire tomber !

Il faut être fou pour penser ça. Mon intention était de l’écarter légèrement de la trajectoire idéale pour pouvoir le dépasser… chose que l’on voit régulièrement dans tous les sports motos y compris en supermoto où il est souvent difficile de dépasser. Malheureusement il chute et se blesse à l’épaule, ne pouvant donc pas prendre le départ de la dernière course de la journée.

Je tiens à présenter mes plus sincères excuses à mon frère, son entourage, son team pour cela.

Il méritait ce titre au même point que moi. J’estime ne pas l’avoir volé après une saison débutée avec un abandon et où j’ai remporté beaucoup de manches, de superpôles et effectué le plus de tours en tête. Cependant, gagner alors que son frère est blessé est un sentiment horrible que j’aurais préféré ne jamais connaître. Prendre le départ de la dernière manche de la journée a été une décision difficile à prendre mais au vu de tous les efforts fournis par mon équipe et tous mes partenaires quels qu’ils soient tout au long de cette, de ces années, je me devais de le faire même si au sein même de ma propre famille cette décision est difficile à comprendre. Nous sommes des pilotes professionnels, c’est notre métier de faire des courses. J’espère que vous comprendrez ».

Adrien Chareyre

 

La réponse de Thomas que nous publions par équité sur ce difficile débat :

Bonjour à tous,

Je tiens à écrire ce communiqué de presse afin de répondre à celui de mon frère.

Je tenais tout d’abord à remercier toutes les personnes présentes qui m’ont supporté et encouragé ce weekend end…

Merci à tous.

Je vais tenter de vous relater les faits tels qu’ils se sont passés afin que vous puissiez mieux comprendre, ce qui, malgré moi, est devenu un évènement.

Mon avance de point avant ce dernier GP me permettait de me contenter de finir derrière mon frère.

Ce fut chose faite en 1ère manche, ou, je termine 2nd après un départ raté.

En 2nde manche, après un départ en tête, Adrien me passe dans le 1er tour et réussi à creuser un écart culminant de 1.6s à l’entame du 8 ème tour.

Car, à partir de ce moment-là, j’ai commencé à rouler dans des temps plus rapides que les siens, à tel point qu’à l’entrée du dernier tour, je me suis retrouvé dans sa roue.

Situation donc encore idéale pour moi à 1 tour de la fin, mon contrat était en passe d’être rempli , car je vous le rappelle, il me suffisait de terminer derrière mon frère les 3 manches pour être titré.

Dans le fameux dernier tour, je le passe proprement dans l’ultime virage du circuit permettant un dépassement.

A cet instant précis, dans ma tête, je sais que j’ai course gagnée car il était impossible de dépasser dans les quelques virages restants.

Dans la dernière chicane, je suis pourtant éjecté de ma machine…Je comprends alors que mon frère m’a percuté pour me faire tomber dans une ultime et suicidaire manœuvre de sa part..

Etait-il trop dur pour lui de me voir gagner ?

Dans le passé cette situation a été inversé, et, ce n’est pas pour autant que j’ai adopté un comportement comme le sien.

J’accepte néanmoins les excuses de mon frère mais je déplore qu’elles soient faites sur la place publique.

De fait, n’est-il pas légitime pour moi de douter de leur sincérité.

Ne sont-elles pas simplement une réponse pour apaiser les tensions et lui donner bonne conscience polissant ainsi son image, du fait, très controversée.

Pourquoi ces excuses ne sont-elles pas intervenues après la course quand nous nous sommes vus, ou, prenant sur moi après ma sortie de l’hôpital, je me suis allé le retrouver.

A ce moment-là, ce n’était plus 2 pilotes, mais 2 frères, et ce précisément là que ces excuses airaient dû intervenir.

Pour seules paroles, je n’ai eu que : « c’est le sport de haut niveau, simplement un fait de course ».

Aucune question, aucun remord exprimé sur le fait de m’avoir spolié mon titre, aucune inquiétude sur mon état de santé qui pourtant compromait grandement ma prochaine saison.

Alors si mon frère veut laver son linge sale en public, je me vois moi aussi contrait de répondre par la même voix.

IL ne faudrait non plus que les rôles soient échangés et qu’il passe pour la victime.

Moi aussi j’ai eu une saison compliquée, avec beaucoup de chute au départ, et pourtant, je n’ai éprouvé le sentiment de pouvoir faire n’importe quoi, n’importe comment..

Nous sommes certes des pilotes professionnels, les sacrifices personnels associés à la pratique du sport de haut niveau sont légions, nous avons tous des impératifs de résultats mais il faut aussi savoir admettre la défaite comme faisant partie intégrante de notre discipline.

Je finirai simplement en vous livrant à cœur ouvert mon sentiment le plus sincère et le plus profond.

Quand je passe mon frère, pour lui, tout espoir de victoire finale s’envole, et, cette ultime et kamikaze manœuvre doit être le fruit d’un « disjonctage » de sa part ; chose que je ne me serai jamais permise car, delà de tout, il s’agit de mon frère.

Bilan de cette histoire.

Je ne suis pas champion du monde, les manœuvres de mon frère m’handicapent lourdement aujourd’hui, je ne connaitrais la gravité réelle de cette blessure qu’ après une opération chirurgicale et ma famille se retrouve déchirée…

Quel lourd tribu à payer, pour au final, tout perdre.. !

Thomas Chareyre

 

Pour notre part nous espérons retrouver cette si belle image sur la premiere course en 2012 :

Photo :  Bénédicte Simon www.12beauregard.com

2 pensées sur “Mondial Supermoto : Communiqué de Adrien Chareyre et Thomas Chareyre

  • 26 octobre 2011 à 17 h 31 min
    Permalink

    je ne comprends pas qu’il n’y ai aucune decision ni meme communiqué de la direction de course quand on voit l’accrochage plus que litigieux!!!

    Répondre
  • 25 octobre 2011 à 9 h 16 min
    Permalink

    ça va barder l’an prochain !

    après des années d’entente entre 2 frères voilà qu’ils se font des misères, quel dommage. Mais bon, champion et vice-champion du monde, y’a pire, (le pauvre Marco…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *