Fred Guérin 2012 : "Je vise le Mondial"

À 19 ans, le jeune pilote prépare une année intense et affiche sa détermination. Après deux saisons bien remplies au sein du team Luc1, il souhaite voler de ses propres ailes et présente la nouvelle structure qu’il a mise en place pour l’occasion. Passage en Catégorie Prestige, MX, Supermotard, États-Unis, Fred Guérin dévoile son approche. Interview.

Il faut dire que le palmarès fait envie: en 2010, Frédéric Guérin était champion de France Supermotard S3, 8e au championnat d’Europe de Supercross SX2. En 2011, champion de France Supermotard S3, champion des États-Unis en Supermoto Lites, champion du Monde junior par équipes de Supermotard. Et tout ceci malgré une saison 2009 sans rouler à cause d’une rupture des ligaments croisés.

Le 17 mars, dans les paddocks du Supermotard Indoor de Tours, Fred me reçoit dans sa nouvelle structure, MX Triple Five (www.mxtriplefive.com). La météo n’est pas au beau fixe, mais l’ambiance est bonne pour la première course de la saison. Fred enfile son équipement, puis nous prenons des photos pendant quelques minutes pour les illustrations de l’article. Il n’est pas toujours facile d’être décontracté et naturel face à l’objectif, mais ça fait partie du jeu, et le pilote s’y plie de bonne grâce. Ce n’est qu’après ce passage obligé que nous discutons ses projets.

« [Pour 2012] le programme de base c’est le MX (l’Élite), le supermotard [ensuite] et, pour le SX, toutes les épreuves qui s’enchaînent bien avec le Supermotard ».

C’est donc un programme ambitieux. Malheureusement, Fred s’est fait une entorse à la cheville trois jours avant le début du championnat de MX, et a donc raté les deux premières épreuves. C’est à Tours qu’il débute la saison avec du Supermotard, avant d’enchaîner avec le reste des épreuves de MX.

Pour les saisons 2010 et 2011, Fred roulait au sein du team Luc1. Il a alors remporté, deux fois de suite, le Championnat de France Prestige en catégorie S3. L’an dernier, on se souvient que c’est seulement lors de la dernière finale de la dernière course que Frédéric Guérin a remporté le titre, au terme d’une course qui a tenu tout le monde en haleine. Il avait alors battu Florian Coget, qui avait été relégué en deuxième place.

« On a fait un team, avec Cyrille Coulon, pour le motocross. »

Cette année, Fred Guérin et Cyrille Coulon ont mis en place une nouvelle structure, Triple 5, qui leur permet d’être présents sur les championnats de MX, et qui permet à Guérin d’être aussi présent sur les courses de supermotard. C’est une structure légère – pour Fred, c’est essentiellement le camping-car et l’auvent – . Il voit également dans cette structure une manière de rendre ses décisions et sa communication plus autonomes. Il est suivi par de nombreux sponsors, avec qui il entretient des contacts directs, et dont certains sont spécifiques au supermotard: Triple Five, Suzuki France, Motul, Martin Moto, Holeshot X Treme Drink, Michelin, Polisport, MCT Distribution / Yoshimura, Insane parts, Seurat3, FRD, Rampant, Scott, AB Design, MVD, Oxci, CJR, Graphix Studios, DBS Factory, Caterpillar, JCR Équipements

Côté matériel, il roule au guidon d’une 450 RMZ Suzuki, équipée par plusieurs sponsors (ligne Yoshimura, bras oscillant et cloche anti-dribble Sutter, roues Alpina, sabot DBS Factory et frein avant Beringer). FRD s’occupe des suspensions, et la moto est toujours équipée de pneus Michelin auxquels Fred est fidèle depuis ses 10 ans.

« Je ne viendrai pas pour faire dixième, ça c’est sûr. »

Le jeune pilote Suzuki affiche clairement ses ambitions, en reconnaissant bien sûr qu’il y a de très bons pilotes en Championnat Prestige. Il espère être sur le podium dès la première année. Il veut aussi aller se frotter  aux pilotes du Mondial, probablement sur les GP de Suisse (19 août) et de France (23 septembre, à Carole). L’idée est est de progresser, et d’évoluer en Mondial (World Supermoto Championship) dans les années à venir; alors « il faut y aller ». Et pourquoi pas « faire un coup d’éclat » dès cette année ?

« Les pistes aux États-Unis sont magnifiques et grandioses. Et quand tu gagnes l’épreuve en 450, tu prends l’équivalent de 3000 à 4000 Euros. »

Fred est encore en pourparlers pour rouler aux US cette année. Avant le début de la saison qui débute là-bas en juin, il cherche une solution qui lui permettrait de ne pas en être de sa poche. Bien sûr, la logistique est coûteuse: billets d’avion, mais aussi déplacements et logement sur place, structure d’accueil, etc. Et ce d’autant plus qu’il serait contraint d’effectuer plusieurs allers-retours pour pouvoir mener en parallèle les championnats français et américain. À ce jour, Fred Guérin a décliné deux propositions, mais ne désespère pas de trouver une solution satisfaisante. Après tout, il est connu sur place après sa victoire en Lites, et il bénéficie du soutien du promoteur américain.

Mais pour commencer, rendez-vous est pris à Villars sous Écot pour la première manche du Championnat Prestige, les 28 et 29 avril.

 

[titled_box title= »palmarès » variation= »silver »]
2007: 10e du championnat de France cadet de Motocross ; 5e du championnat de France de Supercross cadet.
2008: En bagarre pour le titre de champion de France cadet de Motocross avant blessure (tibia cassé) ; passage en 125 en fin d’année avec plusieurs manche dans les 10 premiers en championnat de France junior de Motocross.
2009: blessure (ligaments croisés).
2010: Champion de France de Supermotard S3 ; 8e au championnat d’Europe de Supercross SX2, plusieurs podiums comme à Marseille et une victoire a Gènes.
2011: Champion de France de Supermotard S3 ; Champion des États-Unis de Supermoto Lites ; Champion du Monde junior par équipes de Supermotard.

[/titled_box]

[titled_box title= »Calendrier provisoire championnat de france prestige 2012″ variation= »silver »]
28-29 avril: Villars sous Écot
19-20 mai: Magny Cours
9-10 juin: Valence / La Roche de Glun
23-24 juin: Lohéac
4-5 août: Alpe d’Huez
[/titled_box]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *