Championnat S3 : les pilotes avec qui compter

Après vous avoir présenté les meilleurs du championnat Prestige (lire ici), l’équipe de 17pouces.net s’intéresse aux petits jeunes du paddock. Ils courent en catégorie S3 (sur des motos de 250cc 4 temps ou 125cc 2 temps), et ils se font la main pour pouvoir bientôt affronter les meilleurs. Après deux manches, le top 5 se forme, et ces pilotes ont accepté avec le sourire de se soumettre à nos questions indiscrètes. Voici les noms à retenir :

 

Lucas Berthoux : dans le team Lilian Ruelle pour la 5e année consécutive, Lucas semble bien trouver son rythme cette saison et domine la catégorie S3 en ayant remporté les deux premières manches à Villars et Magny-Cours.

« J’aurai 20 ans en décembre, et ça fait maintenant 6 ans que je roule en supermotard – la première année en 80, puis 2 ans en 125, et c’est maintenant la 3e année en 250. Avant j’avais fait un peu de cross en Ligue et Ufolep. Ce début de saison est plutôt bon – je suis vraiment très content de la moto. Je savais qu’il allait y avoir un bon niveau, donc je me suis entraîné deux ou trois fois, à Villars et à Magny-Cours.

Pour la 2e manche à Magny-Cours, comme je n’aime pas trop la pluie, je n’avais qu’une envie, c’était de faire les chronos au sec ! Pendant les courses, je suis moins à l’aise dans la partie terre que sur le bitume. Je gagne la première finale sur un circuit mouillé, ce qui n’est très facile. Dans la 2e je suis plus à l’aise, je me fais pousser dans la terre par Steve, je repars 5e  mais je gagne quand même. Dans la 3e finale, et comme j’ai bien assuré avant, je ne veux pas prendre trop de risques. Maxime verrouille bien les portes mais je sais que j’ai suffisamment de points pour être sur la première marche du podium.

Pour la suite de la saison, ma logique c’est d’essayer de remporter le titre pour trouver des sponsors pour l’an prochain. Mais ça dépend aussi de mes études, donc je verrai comment ça se passe, aucune décision n’est prise. »

Maxime Lacour : après avoir passé la saison 2011 dans le team TM, Maxime porte haut cette année les couleurs du team Blot. Il occupe la 2e place du classement général, et il a montré qu’il saurait ne pas se laisser distancer.

« Ça fait maintenant 6 ans que j’ai commencé le supermotard où j’avais fais mes débuts sur une 85cc, ensuite je suis passé en 250cc. J’ai fait quelque début en cross mais sans plus… Cette année est une nouvelle année pour moi puisque j’ai intégré le team Blot ; une structure parfaite avec un entourage très professionnel : résultat 2 podiums en 2e position depuis le début de saison ! Cette année le championnat en S3 est assez relevé et je pense que nous vous réservons de belles batailles. J’ai retrouvé le plaisir et la confiance que j’avais perdus, et j’ai pour objectif d’obtenir ce titre ! »

 

Germain Vincenot : Nouvelle recrue du prestigieux team Luc1, Germain fait ses premières roues en supermotard cette saison, après quelques années en cross avec un beau parcours.

« J’ai toujours été dans le milieu du cross, même si j’ai commencé la moto un peu tard, vers 12 ans. J’ai suivi le parcours de base – championnat de Ligue, championnat de France cadet, championnat de France junior, championnat de France Supercross Junior ou j’ai fini 4e (catégorie Junior Cup à Bercy), championnat d’Europe 125cc dans le team Kawasaki CLS.

Avec Ludo [Ludovic Lucquin] on a été présentés à Bercy, on a discuté et on a échangé nos numéros. J’ai réfléchi, je me suis dit que c’était une opportunité pour moi de faire du supermotard. Je l’ai rappelé en lui disant que je serais bien tenté d’essayer. On est parti la-dessus et il m’a fait confiance. Il m’a engagé sans connaître mon niveau en supermotard, même s’il connaissait forcément mon niveau en cross. Il s’est renseigné auprès de mon ancien team manager chez CLS, Jean-Jacques Luisetti, et puis voilà – on est allés en Espagne, on a beaucoup travaillé avec Sylvain.

Le début de saison est intéressant, ça change du cross. En S3 on a un groupe homogène devant, c’est bien parce que ça pousse vers le haut. Il faut encore que je travaille un peu mes sensations sur le bitume, j’ai encore beaucoup à apprendre mais c’est vraiment quelque chose qui me plaît. Plus je roule et plus je prends du plaisir, et pour moi c’est le principal.

Quand je suis arrivé à Villars pour la première épreuve du championnat, je n’avais aucune idée du niveau, donc j’ai roulé comme je savais rouler, j’ai fait 3. Pour la deuxième manche à Magny-Cours, j’ai super bien roulé samedi en faisant le meilleur temps chrono. Le dimanche, malheureusement j’ai perdu un peu confiance à cause de la pluie. J’ai quand même fait 3e, donc ça conforte ma 3e place au championnat.

Pour la suite, je vais finir du mieux que je peux. Il ne nous reste pas beaucoup d’épreuves, on a un petit championnat. Je vais essayer d’aller crescendo, de continuer à progresser, d’engranger de l’expérience et de rouler de plus en plus vite. Et si je peux gagner, évidemment je le ferai. Sylvain et le team me poussent vers le haut, ils sont exigeants, et c’est normal. »

 

Steve Pasco : à 20 ans cette année, Steve a pris la décision de rempiler pour une saison de S3 en 2012. Sa saison 2011 avait été compliquée par un accident et une fracture du fémur en avril.

« Après 7ans de supermotard, en étant passé par toutes les catégories imaginable (50cc, 85cc, S3, S1, S2), et toute ma jeunesse en Trial, je ne comptais pas arrêter la moto sur une chute !
Cette année tout va pour le mieux, et le début de saison est loin d’être mauvais avec deux quatrième places consécutives à Villars et Magny-Cours, tout reste envisageable sur le reste de cette ‘courte’ saison. Surtout que le groupe S3 est cette année assez homogène dans son ensemble.

Mon objectif pour cette saison est de faire un podium final, je sais que ceci ne va pas être simple avec Lucas qui est très en forme cette saison, Maxime qui retrouve une Yamaha, Germain qui roule déjà très bien et qui est en pleine progression, et un Florian qui a subi quelques soucis repétés sur les premières manches, mais qui saura être là sans aucun doute dans cette deuxième partie de saison. Pour moi le problème reste d’allier la compétition a un niveau soutenu tout en suivant mon cursus en école d’ingénieur, et pour cette deuxième partie de saison un stage à plein temps qui va m’empêcher de m’entraîner comme il le faudrait. J’ai également l’avantage d’être grand (1m88) ce qui me permet dans de nombreuses situations d’avoir un coup d’avance, mais dans le même temps, par simple conséquence je pèse 15-20Kg plus lourd que la moyenne des autres pilotes. Quand on sait que pour 10Kg en F1, avec des moteurs de plus de 700Cv, les pilotes perdent une seconde au kilomètre, en S3 avec nos 40-45ch, cette différence m’est hautement préjudiciable… Fort heureusement mon moteur préparé par FRD et complété par une ligne d’échappement Devil me permet de m’accrocher au paquet…

Néanmoins je reste motivé, et souhaite continuer cette saison 2012 dans les meilleures conditions, me battre, ne rien lâcher et aller chercher les meilleurs places possibles sur chaque manche, surtout que l’on arrive désormais sur les circuits que je connais et affectionne particulièrement, à savoir Lohéac (première première ligne aux qualif), l’Alpe d’Huez (premier podium en 50cc) et St Amand (premier podium en 450cc). Dans tous les cas, je souhaite vraiment remercier les différents partenaires qui m’ont permis encore cette année de rouler dans de bonnes conditions, je pense particulièrement à MVD Racewear, SHR et Motul, mais également à tous les autres, Devil, FRD, Seurat3, GXS, Shoei, Beringer, Holeshot Drink, pro-photo.fr et Insane-Parts.com – et plus que tout mon père qui nous suit avec passion, moi et mon frère, depuis tant d’années… »

 

Florian Coget : Benjamin de ce groupe de tête, Florian a tout juste 18 ans. En 2011,  il a manqué de très peu le titre en S3 ; après avoir mené le classement sur quelques courses, il a été rattrapé lors de la dernière manche à Belmont par Fred Guérin. Cette année encore, il roule dans une structure familiale. Avec deux courses remportées à Villars, et malgré quelques soucis mécaniques, il a montré qu’il est capable du meilleur et il faudra peut-être compter avec lui sur le podium.

« Je fais du supermotard depuis l’âge de 13ans, mais plus sérieusement depuis mes 15ans ;  j’ai fait un peu de cross avant mais jamais vraiment de course. En voyant rouler mon père en supermotard je me suis lancé. Cette année,  à l’ouverture du championnat je me sens bien, j’ai fait beaucoup d’entraînement. Malheureusement j’ai une casse moteur à Villars qui me fait perdre beaucoup de points, alors que j’avais gagné les 2 manches d’avant, et je repars démoralisé. Bref, arrivé à Magny-Cours je ne me sens pas très bien car je suis en train de passer le bac, et  j’ai du mal à gérer ça en même temps que les courses de moto. Au final je fais donc vraiment une courses ‘pourrie’ ; mais je suis en train de reprendre confiance en moi et revenir sur les prochaines courses avec la ‘niaque’ et l’envie de gagner. Je pense vraiment que ça va le faire même si j’ai beaucoup de points de retard et je me battrai jusqu’au bout! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *