Supermotard : les filles aussi !

De gauche à droite sur la photo : Charlotte Mercier (#66), Marion Descelliers (#102),
Perrine Dauly (#114), Ambre Blot (#3).

Même si on est loin de la parité, les filles aussi ont leur place en supermotard. Elles ne sont pas assez nombreuses pour le moment pour qu’une catégorie féminine soit créée, et de plus les niveaux sont trop hétérogènes. Mais souvent maintenant il y a un classement féminin séparé (voir à la fin de l’article la photo du podium S3 féminin de Magny-Cours). Quatre d’entre elles nous ont accordé un entretien pour se présenter brièvement. Nous avons même réussi à les réunir lors de l’épreuve de Magny-Cours pour une photo !

 

Charlotte Mercier : « J’ai 19 ans et ça fait 2 ans que je m’intéresse vraiment au supermotard en faisant des roulages réguliers. Je fais partie du Motoclub GCR (Grand Circuit du Roussillon), et du team GCR. J’ai maintenant une saison derrière moi en S3 sur une 250cc, où je me suis classée 14e. Pour cette année, mon objectif est de continuer à progresser, et une 10e place au général serait vraiment bien.

J’ai commencé en supermotard parce que mon père en fait ; et essayer cette discipline, c’est l’adopter : pour les sauts, la glisse, l’ambiance, la convivialité, le respect, le plaisir,…

Même si une catégorie féminine n’est pas possible pour le moment, le classement est un bon moyen de mettre en avant le supermotard féminin, et de montrer que cette discipline est accessible à tous (et à toutes). Et il y a une très bonne ambiance entre les filles (et les gars aussi !) Ambre, Marion et Perrine débutent mais envoient déjà du lourd, ça promet.

Je tiens à remercier mon père qui me suit et m’encourage, c’est grâce à lui si j’en suis là aujourd’hui, ainsi que tous ceux qui m’ont encouragée et m’encouragent encore. Merci aussi à ma commune – St Feliu d’Avall – qui me soutient, et au Grand Circuit du Roussillon. Merci enfin à nos sponsors : FRD, Allianz, MVD, Gamma Moto, GXS, Insane-Parts.com et Moto Expert Perpignan.

 

Marion Descelliers :

« Je pratique le supermotard seulement depuis le début de cette saison, et je n’ai donc que deux courses au compteur.

Mon rêve était de prendre la départ d’une course de moto, n’importe laquelle, quelle que soit la discipline. J’ai eu la chance de rencontrer les Pasco qui on tout fait pour que je puisse rouler… Étant dans le supermot depuis quelques années c’est tout naturellement qu’il m’ont inscrite dans cette discipline.  Mais maintenant pour moi le supermotard c’est plus qu’un sport, c’est plus qu’une passion, c’est un style de vie ! Ce sont des week-ends forts en émotions, de belles rencontres, de la joie – c’est le paradis !

Rouler seulement entre filles ce n’est pas encore possible. Rouler avec les gars c’est pas mal non plus – ça pousse à se dépasser ! Mais un classement féminin, oui à 100%. Ça permet de montrer que même si on fait un sport majoritairement de garçons on reste des filles !

Charlotte est vraiment impressionnante quand elle roule ! Elle est je pense vraiment un cran au dessus de nous. Ambre c’est une petite miss très motivée et qui roule depuis des années en cross donc elle sera là. Perrine aussi a du roulage à son actif ! Moi je suis là pour le plaisir, et je manque de pratique ! Je dois rouler rouler pour gagner en vitesse et en technique !

Une petite histoire : quand j’avais huit ans, lors d’un guidon d’or à Paris Bercy deux hommes grands par le palmarès mais petits par la taille ont enflammé l’enceinte du POPB, ils glissaient de partout, ils ont gagné, ils ont assuré le spectacle – en une soirée j’ai été comblée. Ils m’ont donné l’envie de rouler, ces deux hommes là ils portent le nom de Chambon !

Je voulais remercier tout particulièrement les Pasco pour tout ce qu’ils font pour moi afin de m’offrir ce rêve. Et tous ceux qui sont là pour me donner des petits conseils comme : « coupe pas freine tard ! » Je remercie également MVD Holeshot GXS SHR pro-photo.fr et Shoei. Et j’espère bien sûr inciter toutes les filles qui n’osent pas franchir le pas à nous rejoindre ! »

 

Perrine Dauly : « J’ai commencé les roulages en supermotard en janvier 2011, j’ai fait deux courses l’année dernière, ce sont pour l’instant les seules que j’ai à mon actif !

Depuis petite, je n’ai connu que le motocross que j’ai pratiqué un peu, mais j’ai vite été découragée. J’ai ensuite découvert le supermotard en rencontrant Éric et là je me suis dit: « c’est ça que je veux faire ! » J’avoue que je serais curieuse aussi d’essayer la vitesse…

Le supermot, et la moto en général, représentent beaucoup pour moi. C’est une passion, une façon de vivre, j’y pense tous les jours et j’ai la chance de partager cette passion avec Éric, qui m’aide et m’encourage ! J’y ai également rencontré tout un cercle d’ami(E)s.

Pour moi, la saison va se limiter à 4 courses : Magny-Cours en Illimited, Clastres et Saint Amand en Open et Lohéac en S3. J’aimerais vraiment faire tout le championnat mais le budget ne me le permet pas. L’année prochaine, je me concentrerai d’avantage sur le s3. D’ailleurs, si des personnes souhaitent donner un petit coup de pouce!
J’avoue que le fait que les féminines restent une minorité nous donne une fierté certaine ! Charlotte est bien partie cette année, elle roule vraiment vite. Je dois encore progresser, mais c’est vrai que ce n’est pas facile de rouler régulièrement en supermotard : en Bretagne, les pistes ne courent pas les rues. Mais je m’amuse et j’essaie de repousser mes limites et de faire parler mon caractère ! »

 

Ambre Blot : « J’ai 13ans et demi. C’est ma première année de supermotard et Magny-Cours est ma première course. Je roule sur une 125YZ Yamaha préparée par CK’R (Stéphane Garcia et Jean-Marc Amoretti, mécanicien de mon papa). Je pense avoir beaucoup de chance d’avoir pour père et entraîneur Stéphane Blot, et de pouvoir rouler dans cette discipline que j’ai pu découvrir depuis de nombreuses années en tant que spectatrice et membre du Team Blot.

J’ai choisi le supermotard pour plusieurs raisons : par rapport à mon père, et la discipline me plaît beaucoup pour la glisse, l’ambiance et l’état d’esprit – et je pense que mon père n’était pas trop d’accord pour que je fasse du cross.
Ça ne me dérange pas d’être avec des garçons – au contraire, ça motive, et je souhaite qu’un jour les filles soient devant comme par exemple Ludivine Puy.

Pour moi cette année est une année découverte dans cette discipline, j’espère me faire plaisir et évoluer de course en course. Je suis la plus jeune dans ma catégorie S3 donc j’ai le temps de progresser.

J’ai été très surprise par Charlotte à Villars elle a vraiment progressé depuis l’année dernière. Ensuite j’ai fait la connaissance de Marion une nouvelle fille dans cette catégorie – cette année elle roule bien et on s’entend vraiment bien toutes les trois – en espérant que d’autres filles viennent dans cette discipline.

Je remercie le Team Blot, et les pilotes pour les bons conseils qu’ils vont me donner (j’espère!), je remercie mon mécano Gaëtan qui me suit sur toutes les courses, tous mes sponsors qui m’aident (ceux de mon papa !) – et surtout un grand merci à mes parents, mon petit frère et toute l’équipe qui vont m’encourager tout au long de l’année. »

Une pensée sur “Supermotard : les filles aussi !

  • 28 mai 2012 à 18 h 10 min
    Permalink

    vraiment sympa ces interviews , et bravo aux parents de laisser leurs enfants faire de la moto en compétition , faut vraiment beaucoup de courage et d’amour !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *