Trophée GCR : victoire de Maxime Lacour, un pari réussi pour le motoclub

Au moment où plus de la moitié de la France grelotte et se mouille, l’idée d’un week-end au grand soleil du Sud pour une course détente en supermotard est plutôt alléchante !

C’est précisément ce qu’avait organisé le Motoclub GCR (Grand Circuit du Roussillon) le week-end dernier, sur le circuit du même nom à Rivesaltes (Pyrénées Orientales), à deux pas des plages de la Méditerranée et des reliefs des Pyrénées : une course de ligue, première pour ce club. C’était une épreuve qui ne comptait pour aucun championnat, mais qui a permis aux 57 pilotes engagés de se confronter en compétition dans la bonne humeur et la convivialité – tout ceci sous l’oeil omniprésent et attentif de Vincent « Jaja » Javourez, maître de cérémonie pour le Motoclub.

3 groupes (A, B et C) ont ainsi investi la piste à tour de rôle, le samedi pour des roulages libres jusqu’à 23 heures, et le dimanche pour les courses. On comptait des noms connus du championnat de France, comme par exemple Maxime Lacour (team Blot, #5), Jean-Charles Decabooter (team 17 Pouces / Insane-Parts.com, #66) ou Vincent Gauthereau (#122), mais aussi des pilotes de tous niveaux, et qui venaient parfois de loin pour l’occasion.

Malgré quelques problèmes de chronométrage pendant les essais, qui ont légèrement gêné le classement des pilotes, les groupes ont été formés en fonction des résultats, le groupe C étant composé des pilotes les plus rapides. Dans ce groupe, c’est Maxime Lacour (team Blot, #5) qui arrive en première place, suivi de Kévin Dursapt (#4) et Laurent Bizouard (#21). On peut noter les performances de Jean-Charles Decabooter (team 17 pouces / Insane-Parts.com, #66) qui a roulé très fort (sur une moto prêtée pour l’occasion) mais il a été contraint à l’abandon en première manche pour un problème mécanique; il est ensuite parti en dernière place sur la grille lors de la deuxième manche pour retard, toujours à cause du même problème mécanique. A noter également, la performance de Cyril Ramos (#86), pilote local dont le supermotard n’est pas la spécialité – il a donné du fil à retordre aux pilotes de tête, mais a dû abandonner en troisième manche pour cause de crevaison, ce qui lui a probablement coûté sa place sur le podium, puisqu’il finit avec une très honorable quatrième place.

Dans le groupe B, c’est Rodolphe Aimar (#114) qui arrive en tête, suivi de Yoan Tardy (#356) et Brice Cherpin (#63). Dans le groupe A, le trio de tête est composé de Yoan Belmonte (#294), Romain Mares (#51) et Arnaud Larrien (#27). On peut même remarquer que Yoan n’aurait pas démérité dans le groupe C !

Il y a eu également un classement féminin sur la journée, qui voit la victoire d’Ambre Blot (team Blot, #3), suivie de Marion Descelliers (#102), Céline Delmas (#100) et Julia Amato (#1).

Même s’il ne courait pas, Stéphane Blot était présent pour coacher les deux pilotes de son team (Ambre et Maxime), ce qui leur a visiblement réussi. Nous avons pu croiser également dans les paddocks Thomas Gory, qui roule cette saison en Championnat d’Europe ; actuellement blessé aux deux bras, il est venu voir rouler ses amis niçois.

Enfin, le succès de cette journée est vraiment à mettre au crédit du Motoclub GCR, qui ne ménage pas sa peine pour la promotion du supermotard. Les petites difficultés techniques n’ont finalement pas eu raison de la bonne humeur, et on peut espérer que ceci servira d’expérience pour les prochaines éditions!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *