17 Pouces Days 2012 : un excellent millésime !

Oyez bonnes gens ! Nous allons vous conter l’histoire de quelques jours passés en Aragon… À l’origine de toute tradition, il y a une innovation. « Les Days », comme on les appelle souvent, n’échappent pas à ce principe. La première édition des 17″ Days a eu lieu à Landes le Gaulois en 2004. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis, et il semble bien que les Days s’installent comme une bonne tradition dans le paysage supermotard français. Il y a ceux qui peuvent dire qu’ils y étaient, et les autres ! D’ailleurs, rares sont ceux qui peuvent affirmer qu’ils ont participé à toutes les éditions (Blitz et Paco semblent être les seuls, pour les connaisseurs).

Il faut dire que les Days ne ressemblent pas aux autres roulages supermotard. C’est un mélange addictif de bonne humeur et de décontraction, de roulage et de technique, d’échange et de bonnes soirées — le tout organisé et animé par un team surmotivé.

Cette année, les Days se sont déroulés sur le célèbre complexe espagnol de Motorland en Aragon. Ils ont eu lieu du jeudi 4 au samedi 6 octobre, mais certains étaient arrivés en reconnaissance dès le début de la semaine. Mercredi soir et jusque tard dans la nuit, le gros des troupes s’est installé sur un paddock de rêve. Bitume récent, sanitaires chauffés, des dizaines de toilettes et de douches propres, un décor de rêve sous un soleil estival — que demander de mieux? En tout 67 pilotes, et bon nombre d’accompagnants, ont fait le déplacement depuis toute la France.

Au programme, des ateliers tout d’abord. Les pilotes ont été séparés en quatre groupes de niveau, puis les groupes ont participé à des ateliers avec des pilotes expérimentés : Franck Ernest, dit « Nénès », Vincent Gauthereau, Sébastien Denoyelles dit « Chinois », Jean-Charles Decabooter et Nicolas Picavet, dit « Kyja ». Ces ateliers ont été des occasions de bien prendre conscience des positions sur les motos, et de travailler des points techniques spécifiques, comme les freinages, les virages, les bosses, les appels…Les pilotes présents ont unanimement loué la qualité des ateliers, la disponibilité des « professeurs », l’intérêt des discussions.

Certains n’ont pas eu beaucoup de chance et ont passé beaucoup plus de temps à faire de la mécanique qu’à rouler. C’était une bonne occasion de potasser les manuels, et de faire une révision complète… C’était également une excellente opportunité de bénéficier de l’entraide entre pilotes, qui n’ont pas été avares de connaissances, de conseils, ou encore de pièces pour tester des solutions.

 

Le vendredi après-midi a été l’occasion de tester les connaissances acquises lors des ateliers pour une grande course à l’américaine. Les meilleurs de chaque groupe ont été sélectionnées lors de phases éliminatoires, Ils ont ensuite pris part à la superfinale. Un fort handicap a bien sûr été imposé aux pilotes expérimentés afin de pimenter un peu les choses ; au terme d’une bonne remontée, c’est Jean-Charles Decabooter qui remporte l’épreuve !

Les Days, c’est aussi à côté des roulages une ambiance détendue et conviviale, des repas partagés et beaucoup d’échanges dans les paddocks. Il faut dire que le ciel bleu, le grand soleil, et la trentaine de degrés dans la journée ont donné à ces Days un petit air de vacances très apprécié par tout le monde !

Quelques moments entrent dans l’Histoire des Days ; ainsi la célèbre gamelle de KP lors de la première édition semble traverser les années. Pour cette fois, il semble que la créativité linguistique de Chinois marquera les esprits pour les années à venir. Le verbe motrisser fait ainsi officiellement son entrée dans la langue française. Enfin, peut-être au moins pour la communauté « Daysienne ».

Une tombola a permis de récolter quelques fonds pour le club organisateur ; les lots qui ont été attribués comprenaient des produits Luc1 (vêtements officiels et coques d’iPhone), une prépa suspension par FRD, une autre prépa suspension offerte par Alyence, une inscription pour le week-end de roulage à Rivesaltes fin janvier par le Motoclub GCR, des packs de lavage Muc Off, des fameux pots de rillettes offerts par Nénès, des séries limitées « SM » de boisson IP Energy Drink… Et même un costume complet de Dalmatien, qui hélas n’a pas été revu lors des roulages de l’après-midi. La question est de savoir s’il serait homologué par la FFM !

Pour profiter encore plus de tous ces bons moments, les soirées ont été longues, et les nuits fort courtes. Signe de la réussite de cette édition, la fin des Days et le départ ont été un moment difficile pour la plupart des participants. Chacun aurait aimé rester plus longtemps dans cet endroit de rêve. Et à propos de courtes nuits, que ceux qui ont allumé la machine à café à quelques centimètres des oreilles de votre serviteur à cinq heures trente du matin dimanche soient maudits ! Ceci dit, ils m’ont permis d’assister à un superbe lever de soleil sur le circuit avant le départ, je vous pardonne.

Pour terminer, il faut évidemment citer ceux qui ont rendu possible cette grande aventure par leur soutien : Alyence, FRD , Insane-Parts, Luc1, Gamma Moto, Muc Off, DBS Factory, pro-photo.fr — un grand merci à tous.

8 pensées sur “17 Pouces Days 2012 : un excellent millésime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *