Aurelien Grelier, sa carrière et son retrait du Supermotard

A 28 ans, Aurelien Grelier a annoncé la fin de sa carrière en Supermotard après le Grand Prix de France à Rivesaltes. Le pilote du team Blot, Champion de France Open (2007), 2x vice Champion de France Prestige (2008-2009) et Champion du Monde des Nations (2010) revient pour 17’’ sur son parcours et sa décision.

_ALX9493-TINSTAW

17pouces : Salut Aurélien, et merci d’avoir accepté cet entretien !
Ca fait déjà quelques années qu’on peut te voir sur les circuits… comme beaucoup de pilotes t’as commencé la moto très jeune…
Aurelien Grelier : Oui, mon père m’a fabriqué une moto pour mes 3 ans, du coup j’ai commencé à faire un peu de moto et à 6 ans j’ai fait ma 1ère compétition.

En MX ?
Oui, à partir de 12 ans je m’amusais avec mon père en championnat de France UFOLEP et à partir de 12 ans mes parents m’ont emmené au Championnat de France, et j’ai fait le Championnat de France et le Championnat d’Europe jusqu’en 2006.

2006 c’est la date de ton passage au Supermotard ?
En fait d’abord j’ai arrêté le cross et je suis rentré à Disney. Là-bas j’ai commencé à faire du supermot au boulot et ça m’a plu. 6 mois après mon père organisait l’ouverture du Championnat de France Supermot’ [Open] à Fontenay, du coup j’ai essayé pour voir et j’ai gagné la 1ère épreuve donc j’ai continué et c’est parti comme ça…

Disney c’est devenu le 1er centre de formation Supermotard en France [Waren Bougard y travaille également comme cascadeur] ?
[rires] ouai apparement !

Comment se sont passés tes débuts en Supermot après cette course ?
Bien ! Pour ma 1ère course à Fontenay j’avais ma moto de cross d’origine, je m’étais juste fait prêter un frein et des roues donc j’avais pas du tout une moto pour le supermot. J’ai fait la saison tranquille avec mes parents. L’année suivante on s’est préparée une moto un peu plus pour le supermot et du coup j’ai fait le Prestige et dès la 1ère année je fais Vice Champion. Du coup je suis resté avec mes parents jusqu’à l’année où je me suis cassé le fémur.

C’était après une grosse chute à [l’indoor de] Tours c’est ça ? Du coup t’as manqué la saison entière…
Bah ouai vu que j’avais raté le début de la saison ça ne servait à rien de vouloir reprendre trop vite donc j’ai préféré faire un break pour bien me remettre et faire une saison complète.

A cette époque tu ne pensais pas du tout à arrêter la compétition ?
Au début ma 1ère réaction a été de dire « c’est bon j’arrête j’en ai plein le c*l »

[rires] Ouai classique en cas de blessure…
Ouai après au contraire c’est ce qui m’a motivé, j’avais envie de refaire de la moto, de voir si j’avais perdu, si je roulais moins vite qu’avant… je savais pas trop où me situer.

Justement tu fais un retour remarqué l’année suivante [2012] puisque cette fois tu gagnes l’épreuve de Tours !
J’ai fait le maximum pour être prêt pour Tours, ça me tenait à cœur d’enfin gagner cette course car ça faisait 2 fois que la victoire m’échappait là-bas. Du coup j’ai fait le max et je gagne, avec pas mal d’émotion d’ailleurs, c’était bien sympa de gagner là-bas !

C’est Stéphane Blot qui t’avait accueilli dans sa structure pour ton retour. T’as passé 2 années avec le team Blot [2012-2013], quel bilan tu tires de ces 2 saisons ?
Déjà ils sont venus me chercher à un moment où j’avais décidé de tout changer, après une blessure je voulais effacer ce qui s’était passé car cette blessure m’avait vachement marqué. Ils étaient super motivés pour essayer de gagner un titre donc on s’est rapproché et Stéphane m’a fait une proposition sympa vu qu’on ne pouvait pas savoir comment j’aller rouler, si j’allais faire 5-6 ou si j’allais me battre pour le titre… Quand on revient de blessure comme ça les autres ne t’attendent pas pour progresser non plus ! Donc c’était pas évident mais Steph m’a dit « on te met pas la pression, on va faire le maximum pour t’aider à revenir à ton meilleur niveau et te permettre de progresser ».

Ca a été un pari gagnant, car tu t’es effectivement battu pour le titre et tu as terminé vice-champion derrière Sylvain [Bidart]. T’as aussi montré que tu pouvais être le plus rapide, surtout sur piste mouillée où tu as une excellente réputation…
En fait cette réputation sur piste mouillée c’est un peu le contre coup de ma blessure, les chirurgiens disent que ça arrive souvent quand t’as l’habitude de rouler tout le temps et que tu arrêtes tu chopes facilement mal aux bras et ça devient carrément un syndrome des loges [muscle asphyxié par sa gaine]. C’est ce qui s’est passé l’année dernière, dès le début de la saison je n’arrivais pas à enchainer 2 tours tellement mes bras tétanisaient. Sous la pluie j’avais pas besoin de forcer et ça allait bien, mais sur le sec j’avais mal au bras…

Ha en fait tu roulais pas plus fort sous la pluie juste mais moins fort sur le sec ?
Ouai c’est plutôt ça !

_ALX5422-TINSTAW

Et cette année ?
L’hiver dernier j’me suis fait enlever le clou que j’avais dans le femur qui me génait. Il me gênait aussi mentalement car ça faisait flipper d’avoir un clou comme ça dans la jambe… Je me suis aussi fait opérer des avant-bras à 1 mois d’intervalle donc j’étais tout neuf pour cette saison. Le team [Blot] m’a proposé après la 1ère épreuve du Mondial de faire la suite du Championnat. Donc j’ai fait le Mondial, tu connais les résultats [cf question suivante], ya eu des hauts et des bas mais dans l’ensemble j’étais quand même satisfait car je pense que j’ai encore progressé cette année. J’ai fait des résultats qui me convenaient, j’ai même été assez surpris parfois de me battre avec des mecs qui roulent vraiment fort !

T’as terminé 7ème au GP de France ce WE, et 9ème au général en ayant raté plusieurs courses…
J’en ai raté 2, la 1ère épreuve de l’année (GP d’Italie à Capua) et la semaine dernière la Sicile car ça faisait trop de budget pour y aller.

Au niveau personnel il n’y a pas eu de conflit avec Stéphane [Blot] ?
Non, il m’a pas mal aidé au Mondial. Il y avait des courses où il ne roulait pas, en Estonie où je fais 5 par exemple il m’a bien conseillé. C’est clair que quand t’es dans un team et qu’il y a quelqu’un qui sait de quoi il parle ça te fait progresser. Pour les réglages de la moto j’avais tendance à rouler très souple sur la suspension avant, ils m’ont fait partir sur une moto un peu plus dur, je voulais pas trop mais en fin de compte j’ai jamais roulé aussi vite que cette année, donc j’ai beaucoup appris avec eux !

Et sur la piste il n’y avait pas de concurrence entre vous ?
Non non, s’ils m’ont pris c’était pas pour me battre avec lui, c’était pour être devant. C’était clair dès le début donc il n’y avait pas de souci. Il y a même eu des courses où je tombais et je repartais derrière lui et il me laissait passer car son but c’était de me faire gagner.

Il y a quelques jours j’évoquais avec toi ta retraite sur le ton de la plaisanterie, malheureusement maintenant on sait que c’est sérieux… Ça a été une surprise pour tout le monde !
[rires] Bah moi je pensais que tout le monde s’y attendait en fait !

Ha ouai ? Et est-ce que tu peux nous en dire plus sur tes raisons ?
Bah déjà à l’Alpe d’Huez la fédé est venue me voir pour aller au [Supermotard des] Nations [en Bulgarie]. Quand j’ai vu ce qu’ils proposaient pour y aller [enveloppe de 1500€ par pilote pour tous les frais…] je me suis dit que c’était vraiment aberrant. Ensuite il y avait une équipe en place l’année dernière et il y en a d’autres qui ont pris leurs places, je les apprécie tous, j’ai aucun souci avec eux mais je me rends compte que personne ne peut faire bouger les choses réellement pour faire avancer le sport. J’me dis que si c’est pour aller sur des courses pour amuser les 30 ou 40 spectateurs qui nous regardent ça ne sert à rien. Et puis à partir du moment où tu viens représenter ton pays et t’es fier de ça mais que t’es obligé de sortir de l’argent…
C’est comme en Championnat de France, ça gueule car il n’y en a que 4-5 courses dans l’année et en en voudrait 10. Moi aussi je voudrais 10 courses, mais je préfèrerais qu’il n’y en ai que 5 et qu’on ait des beaux circuits. Malheureusement qu’on en ait 5 ou 10 il n’y a personne qui fait d’effort… la fédé autorise une course alors que la partie terre n’a pas bougé depuis 7 ans, qu’il n’y a pas eu un trou de rebouché, pas un arrosage, ça devient n’importe quoi. Si tu vas sur les courses et que tu ne te fais plus plaisir ça sert à rien d’y aller !

C’est la fédé qui gère mal les choses selon toi ?
C’est un ensemble de choses, il n’y a pas que la fédé… Tout le monde se refile la balle mais personne n’y peut rien. En tant que pilote les gens pensent qu’on est des pros mais moi j’ai un boulot à côté, le Supermot ne me rapporte pas d’argent, je réfléchis comme le mec qui fait 10 en Challenger : je viens sur les courses pour me vider la tête de ma semaine et prendre du plaisir. Si j’arrive sur un circuit tout pourri, que j’ai payé 120€ d’engagement et que je vois que personne n’a fait d’effort je préfère rester chez moi…

_ALX9650-TINSTAW

Le bruit courait que t’avais de bons contacts pour le Mondial en 2014, ça n’a pas abouti ou alors c’était une rumeur sans fondement ?
[rires] Non j’ai pas eu de proposition pour 2014 mais j’aurais vraiment bien aimé !
Après il faut voir sous quelles conditions mais bien sur que j’aime la moto et le supermot, ça m’amuse pas du tout de devoir arrêter, mais il faut savoir prendre des décisions. Maintenant s’il y a une équipe super motivée qui m’appelle en me disant « écoute on veut tout mettre en œuvre pour gagner » peut-être que ça changerait ma façon de penser…

C’est bien noté !
[rires]

T’es bien jeune pour un retraité [28 ans], qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? Te consacrer à ton boulot et ta famille ? Ou alors partir sur un nouveau projet ?
Pas vraiment de nouveau projet mais toute ma famille s’est mise à faire un peu de vitesse donc je vais faire un truc que j’ai jamais pu faire, rouler avec ma famille sans pression, sans chrono, sans se prendre la tête.

Tu vas rouler sur quoi ?
Le 1000GSXR de mon père, quand il l’aura réparée car là il l’a pulvérisée…

Ha ouai, ça va te changer un peu !
Ouai surtout que j’ai même pas le permis donc j’ai jamais testé ce genre de moto !

Donc on va te revoir sur le circuit mais pas en Supermot
Même en vitesse je ne pense pas vraiment faire de compétition, pour l’instant je coupe !
Je ne vais vraiment pas forcer les choses en fait. Je veux plus me prendre la tête et si je retrouve un team ça sera vraiment sans pression, avec juste le bon côté des choses.

Est-ce que t’as un message particulier à faire passer pour clôre l’entretien ?
Je remercie tout le team Blot, le manager Mickey [Michael Quoy], le mécanicien Jean-Marc pour les 2 saisons passées avec eux. Même si j’ai pas été champion, avec mon boulot en semaine pour se battre avec Sylvain il fallait qu’on bosse dur sur la moto pour avoir du matériel compétitif sinon c’était pas possible !
Je suis aussi agréablement surpris de voir tous les messages des gens sur facebook, ça fait vraiment plaisir !

C’est le pouvoir des médias sociaux !
Ca me touche, c’est cool !

Allez, encore merci et bonne chance !
Salut !

————————————————————————-

Entretien réalisé par Alexandre « TINSTAW » LULL (www.tinstaw.com) pour 17pouces.net
Photos par Alexandre LULL et Stéphane BERNARD (www.pro-photo.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *